Quels engagements de l’Europe pour “l’après Forum” ?

Synthèse Europe – “Une Europe mobilisée et unie face aux défis de l’eau”

vendredi 16 mars

Lors des dernières journées du Forum, plusieurs sessions de synthèse étaient censées résumer les discussions qui avaient eu lieu pendant la semaine, les solutions qui s’en étaient dégagées et les engagements qui y avaient été pris. Nous avons assisté à la session de synthèse sur le processus régional européen. Cette conférence a-t-elle répondu à ces objectifs ?

Quatre tables rondes se sont enchaînées durant la session, donnant la parole à une multitude d’intervenants. Il serait trop long d’en donner la liste exhaustive ici, mais nous retiendrons la participation d’un représentant de la convention de l’ONU sur les cours d’eau, des Ministères de l’Environnement roumain et croate, des grands hydroélectriciens européens (EDF, Eurelectric, RusHydro), de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse, de la direction de la recherche de la Commission Européenne, du Ministère français de la Santé, ou encore d’André Santini, apparemment venu pour faire la promotion de “sa” loi sur la coopération décentralisée… Nous avons remarqué d’abord que plusieurs intervenants n’ont pas cité d’engagements clairs, certains n’ont d’ailleurs même pas proposé de solutions. Un panéliste a même annoncé qu’il faudra prendre des engagements pour l’adaptation au changement climatique au prochain Forum mondial de l’eau ! Pourquoi attendre ?

Ceux parmi les panélistes qui ont fait l’effort de passer à l’étape des engagements sont malheureusement restés dans l’ensemble sur des objectifs assez vagues, à quelques exceptions près. Ainsi, aucune vision claire des engagements européens ne se dégage.

Ne pouvait-on pas attendre plus de ce Forum qui mettait l’accent sur l’action ? Ne pouvait-on pas, surtout, attendre plus de l’Europe, et en particulier de l’Union européenne ? Les intervenants ont en effet insisté sur les grandes avancées déjà réalisées en Europe au niveau de la gestion et de la préservation des ressources en eau, notamment à travers le modèle de la Directive Cadre sur l’Eau. Nous avons donc déjà un certain nombre de solutions dans l’UE, mais l’introduction de la session a aussi insisté sur le retard actuel dans leur mise en œuvre. Pourtant, aucune proposition n’a été faite pour s’attaquer à ces problèmes d’application. N’est-ce pas pourtant ce point qui devrait être prioritaire ?

Mais la question pourrait être tournée autrement… L’UE a déjà des solutions, et des engagements. Faut-il encore chercher de nouveaux engagements ou bien plutôt essayer de respecter ceux existants ? Celui de la DCE d’atteindre le bon état des eaux en 2015, même s’il ne sera pas rempli dans les temps, n’est-il pas déjà suffisamment ambitieux ? Ne faut-il pas prendre le temps de trouver les causes du retard d’application de la DCE, les solutions pour les surmonter, et enfin passer à l’action ?

Pierre, Master 2 EDDEE, AgroParisTech

Sarah, Mastère spécialisé PPSE, AgroParisTech-ENGREF

Article publié sur le blog “Eau et Fort Marseille 2012” et reproduit ici avec l’autorisation de son administrateur.



Citer ce billet
Laure Isnard (2012, 24 mars). Quels engagements de l’Europe pour “l’après Forum” ? EAU&3E - ANR Villes durables. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nzjp

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search