La tarification incitative : quel impact sur la demande en eau, l’équilibre budgétaire et l’équité ?

Marielle Montginoul (Cemagref) et Jean-Daniel Rinaudo (BRGM), partenaires montpelliérains du projet EAU&3E, nous proposent dans ce billet une version intermédiaire d’un article co-écrit avec N. Neverre (stagiaire au BRGM au cours de l’été 2009) et publié dans la revue TSM n°12, en 2010 (http://www.astee.org/publications/tsm/numero_mois/accueil.php). Cet article s’inscrit dans le cadre de la tâche 2 d’EAU&3E, qui  cherche à identifier les causes de l’évolution des consommations d’eau. Les auteurs de l’article y analysent en effet l’impact potentiel de différents scénarios tarifaires sur la demande en eau. L’article renvoie également aux travaux menés au seine de la tâche 3 sur les questions de durabilité sociale des différentes formules tarifaires, et de la tâche 7 dans la mesure où l’étude se base sur 300 communes du Sud de la France, en forte croissance démographique.

Résumé : L’étude de cas présentée ici s’intéresse à la tarification de l’eau potable domestique, dans une zone d’étude couvrant 300 communes du sud de la France. Elle commence par décrire les tarifications existantes, révélant que la tarification n’est pas encore utilisée comme un outil d’incitation aux économies d’eau. Elle présente ensuite les résultats d’un exercice de  simulation, examinant l’impact potentiel de différents scénarios tarifaires sur la demande en eau, les recettes des gestionnaires de l’eau, et le surplus des consommateurs. Les résultats illustrent les compromis qui doivent être faits entre efficacité environnementale, couverture des coûts et équité lors de la mise en place de structures tarifaires complexes, telles que la tarification de pointe ou la tarification par paliers croissants.

Mots-clés : Demande d’eau potable domestique, simulation, tarification incitative.

Version téléchargeable ici.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.