Les équipes

Le projet EAU&3E associe 5 partenaires scientifiques, déjà qualifiés pour travailler sur différents aspects de la démarche, et 2 entreprises. Les équipes sont constituées de la façon suivante :

  • l’équipe du CIRED (Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement), basée à l’AgroParisTech-ENGREF : Bernard Barraqué (directeur de recherche au CNRS) et Laure Isnard (ingénieur d’études au CNRS). Cette équipe assure notamment la coordination du projet et conduit une enquête en France et à l’international sur les recherches et données déjà disponibles sur le sujet. L’équipe du CIRED travaille également sur les causes des évolutions de consommation d’eau, plus particulièrement à Paris, et s’attachera à fournir une vision prospective en phase finale de la recherche  ;
  • l’équipe de l’UMR GSP (Gestion des Services Publics) Cemagref-ENGEES de Strasbourg : Rémi Barbier (directeur de recherche et professeur à l’ENGEES), Marie Tsanga (enseignante-chercheuse) et Kévin Caillaud (doctorant). Tous deux se penchent sur l’évaluation des politiques d’aide aux publics vulnérables et l’analyse de leur durabilité sociale ;
  • l’équipe de l’UMR G-EAU (Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages) de l’ENGREF-Cemagref Montpellier : Marielle Montginoul (chargée de recherche au Cemagref) et Guillem Canneva (IGREF enseignant-chercheur, directeur du laboratoire GEA) . Cette équipe s’intéresse surtout à l’évolution des consommation d’eau, à l’amélioration des méthodes de prévision de la demande et à la prévision des conséquences des différentes politiques d’incitation à l’économie d’eau, en particulier en Languedoc-Roussillon ;
  • l’équipe du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) de Montpellier, avec Jean-Daniel Rinaudo (responsable de la cellule économie pour le service Eau du BRGM) et Nina Graveline (chef de projet économie eau/environnement au BRGM). Ils participeront, avec l’équipe de l’UMR G-EAU, à l’étude de l’évolution des consommations d’eau, particulièrement dans les villes à forte croissance urbaine
  • l’équipe ADES (Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Société) du CNRS et des Universités Bordeaux 2 et 3 : Sandrine Vaucelle (maître de conférence à Bordeaux 3) et Ernesto Paredes Martinez (chargé de recherche au CNRS). Ils proposent d’étudier les cas de grandes agglomérations (notamment Bordeaux et Nantes) face à la réduction des consommations d’eau. Le SMEGREG (Syndicat Mixte d’Etudes pour la Gestion de la Ressource en Eau du département de la Gironde), qui travaille déjà sur la recherche d’un équilibre durable entre usages de l’eau et ressources, prendra également part au projet au sein du pôle bordelais en tant que partenaire non financé ;
  • les services de recherche de Eau de Paris (Établissement Public à caractère Industriel et Commercial responsable de l’approvisionnement en eau potable de Paris) : François Carlier (responsable Prospective Sociale), Philippe Burguière (conseiller à la présidence d’Eau de Paris) et Julien Souriau (doctorant en bourse CIFRE, également au CIRED) .  La participation d’Eau de Paris au projet permettra d’analyser les modes de gestion durable de l’infrastructure techniques des services publics ;
  • la société SMASH (Statistiques, Mathématiques Appliquées et Sciences Humaines) : nous recourrons à cette société pour divers travaux de traitement de données et des consultations ponctuelles. Elle prend notamment en charge la rémunération de Christelle Pezon (maître de conférence détachée à l’ENGREF-Montpellier) et de Guillaume Fauquert, qui participeront au projet en tant que conseillers extérieurs sur la thématique de l’adéquation entre territoires fonctionnels et institutionnels des services.

Sébastien Treyer, Directeur des programmes à l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), participera au projet au cours de la dernière, pour le développement d’une démarche prospective de gestion des services d’eau.