Histoire du financement des infrastructures d’eau et d’assainissement à Paris (1807-1925)

5 décembre 2012
Par

Olivier Crespi Reghizzi, doctorant au CIRED-AgroParisTech en convention CIFRE à Eau de Paris et partenaire du projet EAU&3E, a participé au XI Milan European Economic Workshop, organisé par l’Université de Milan en juin 2012.  Son “working paper” sur l’histoire du financement des infrastructures d’eau et d’assainissement à Paris, sur la période 1807-1925, présenté lors du séminaire, est publié en ligne sur la plateforme collaborative RePEc (Research Papers in Economics). Il peut être téléchargé à partir du lien suivant :  http://ideas.repec.org/p/mil/wpdepa/2012-22.html.

Abstract: Sustainable financing is a major challenge for the water sector both in many developing countries where water and sanitation services are still in the expansion phase and in Europe where the water industry is faced to major investments needs too. To give more depth to the present policy debate a historical perspective on water services financing is needed. This paper is focused on the financing history of the Paris water infrastructure brought to completion in the 1807-1925 time frame (Ourcq canal, water supply network and sewers, long distance aqueducts, water treatment plants, waste water treatment units). A variety of financing schemes and institutional solutions (municipal budget – fiscal resources, concession, municipal bond and land added value capture schemes) are identified and described. A deeper analysis is made on the financial flows of Paris’ water, sanitation and canals service over the 1893-1930 time frame. A discussion on the institutional choices and on the long run cost allocation of the chosen financing schemes is made. It appears that long term debt, inflation and land added value capture mechanisms played key roles in absorbing part of the investments’ costs.

Le document propose une analyse des infrastructures d’eau et d’assainissement (canaux, aqueducs, réseaux, usines, etc.) réalisées à Paris au 19ème et début du 20ème siècles. Surtout, il met en avant les principaux outils financiers qui ont été utilisés pour mobiliser les capitaux nécessaires à la réalisation de ces investissements colossaux.  Sur la base des emprunts émis et de la comptabilité des services d’eau et d’assainissement inscrite dans  le compte administratif de la Ville de Paris (1893-1930), Olivier Crespi reghizzi a conduit une analyse en terme de partage des coûts de long terme. Avec pour but d’apporter une réponse à la question suivante : qui a été le payeur final ?

Au terme de l’étude, il apparaît que l’utilisation d’emprunts à maturité très longue, l’inflation et les mécanismes de financement par la plus-value foncière auraient contribué à absorber une part significative des couts d’investissements.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , ,

Posté dans : Actualité des équipes, Travaux en cours

Un commentaire pour “ Histoire du financement des infrastructures d’eau et d’assainissement à Paris (1807-1925) ”

  1. [...] Olivier Crespi Reghizzi, doctorant au CIRED-AgroParisTech en convention CIFRE à Eau de Paris et partenaire du projet EAU&3E, a participé au XI Milan European Economic Workshop, organisé par l’Université de Milan en juin 2012.  Son “working paper”…  [...]

Laisser un commentaire

contact

Pour tout renseignement ou remarque, vous pouvez contacter Laure Isnard, responsable de l'animation de ce blog, en lui écrivant ici

Carnets de recherche